Sommaire

ChatGPT VS GPT-4

Encore la semaine dernière, lors d’une session LIVE du bootcamp ChatGPT expert, l’un d’entre vous et à juste titre m’a demandé…

Mais dis-moi Claire, pourquoi faut-il se créer un nouveau compte sur la plateforme OpenAI si on a déjà un compte ChatGPT Plus pour utiliser l’API ?

Nombreux sont ceux qui font encore l’amalgame entre les deux alors je vais essayer d’expliquer le plus clairement possible la différence entre ChatGPT, OpenAI et les modèles GPT.

Commençons par rappeler ce qu’est OpenAI…

OpenAI se définit comme une organisation de recherche en Intelligence Artificielle qui vise à promouvoir et à développer une IA amicale pour le bénéfice de l'humanité.

OpenAI est connue notamment pour avoir développé plusieurs modèles d'IA avancés, dont les modèles GPT (Generative Pre-trained Transformer) et ses différentes versions GPT-2, GPT-3 et GPT-4. Ces modèles GPT sont capables de générer du texte de manière autonome et peuvent être utilisés pour énormément de choses allant de la génération de texte à la traduction, en passant par la synthèse de contenus ou l’extraction de données clés.

Que l’on soit en train de parler de GPT-3, GPT-3.5 ou GPT-4, on mentionne en réalité un modèle d’Intelligence Artificielle.

OpenAI ne s’est pas arrêté au développement de modèles d’IA. Eh oui ! En réalité le modèle GPT-3 existe depuis le 28 mai 2020. Mais alors qu’est-ce qui fait que l’intérêt pour l’IA se soit autant intensifié à partir du 30 novembre 2022…

Tout simplement car c’est la date de sortie officielle de ChatGPT.

ChatGPT est une application construite en utilisant le modèle GPT, que ce soit GPT-2, GPT-3 ou GPT-4. Elle est optimisée pour les conversations et les interactions en mode chat.

C’est également le 1er produit d’OpenAI qui permet à quiconque d’observer la puissance de leur innovation en matière d’IA !

Si on imagine que ChatGPT est une voiture… Et bien GPT-4 est son moteur toute dernière génération.

Sans carrosserie, le grand public est incapable d’utiliser et d’observer les bénéfices d’un moteur de voiture de course !

Sans ChatGPT, GPT-3 est resté dans l’anonymat pendant deux longues années.

Quand vous automatisez l’assistance de ChatGPT… En réalité vous devenez mécano car vous utilisez uniquement le moteur pour vous créer votre propre voiture de course sur-mesure.

Pourquoi faut-il donc deux comptes ? Et bien également pour vous facturer.

ChatGPT Plus est un abonnement fixe mensuel alors que l’API est facturée (bien moins chère) selon votre consommation.

C’est pourquoi vous ne devez jamais partager vos clés API, c’est comme si vous donniez votre carte bancaire avec plafond illimité dans la boutique de votre choix !

Automatisation VS IA

Je parle très souvent d’automatisation de process. L’un ne va pas sans l’autre car on ne peut automatiser QUE des tâches répétitives.

L’action d’automatiser consiste à utiliser des technologies pour qu’un process soit déclenché et exécuté sans aucune intervention humaine.

Par exemple…

Jusqu’ici Gérard vient créer une fiche prospect dans son CRM à chaque nouveau rendez-vous dans son agenda.

L’utilisation d’un outil tel que Calendly permettrait à Gérard d’automatiser la création de cette fiche et lui éviterait bien des copiers-collers inutiles entre son logiciel de prise de rendez-vous et son logiciel de gestion clients.

C’est ce qu’on appelle une automatisation.

L’Intelligence Artificielle quant à elle désigne la simulation d'intelligence humaine par des machines.

Dans le cas de ChatGPT, jusqu’ici, seul un humain était capable de rédiger un mail.

Désormais, avec un bon prompt, une IA peut analyser le contenu d’un email pour en tirer les informations clés et proposer une réponse à celui-ci. N’est-ce pas merveilleux ?

L’utilisation de l’Intelligence Artificielle dans des automatisations ajoute donc un nouveau super pouvoir à celles-ci… La génération de contenus textuels originaux.

Jusqu’ici, la personnalisation de vos emails de prospection se limitait bien souvent au prénom voir à l’entreprise du destinataire que vous aviez scrapé sur LinkedIn..

Désormais, vous pouvez demander à GPT-4 de vous générer un email de prospection sur-mesure, pour chaque destinataire. (Moyennant un bon prompt bien sûr !)

Alors à tous ceux qui freinent des quatre fers quand ils entendent le mot automatisation, qui à leurs yeux rime avec industrialisation, aujourd’hui, ce n’est plus vrai.

La capacité à personnaliser la moindre interaction avec vos prospects et clients n’a plus qu’une seule limite, votre imagination.

Gérard peut désormais non seulement automatiser l’ajout de sa fiche client dans son CRM… Mais il peut également automatiser la génération d’un mail de suivi suite au call à partir des notes qu’il a prise. Gérard peut gagner environ 2h par semaine !

Juste avec deux automatisation. Oui, oui.

Tableur VS Base De Données

L’éternel débat. Il est grand temps de le clore.

Dès que je commence à auditer un nouveau client sur son organisation, je tombe sur des dizaines, des centaines de fichiers Google Sheet & Excel.

Pas plus tard que la semaine dernière, je suis tombée sur une Google Sheet de 30 000 lignes d’une startup parisienne contenant la liste des restaurants dont ils sont partenaires.

En vrai, j’avoue, ce fichier était uniquement un fichier de travail pour en tirer des données statistiques. À côté ils ont un bon Hubspot qui fait le taffe pour le suivi des sales. Mais quand ils m’ont demandé…

Dis-moi Claire, tu saurais récupérer le nombre d’habitants par ville sachant que j’ai le code postal de chacun des restaurants ?

Of course ! 30 minutes plus tard c’était en place.

Sauf que… Maintenant dès qu’on ajoute un nouveau restaurant à cette liste, l’automatisation doit de nouveau se lancer pour obtenir le nombre d’habitant.

Et ce même si l’info est présente par ailleurs dans le document ! Eh oui, il y a de grandes chances que ce ne soit PAS le premier restaurant de la ville.

La bonne pratique consiste à utiliser un outil de base de données tel que Airtable qui contient une table RESTAURANT et une table VILLE.

Ainsi, à chaque création d’un nouveau restaurant, il sera automatiquement relié à la ville associée pour obtenir son nombre d’habitant.

Cela permettra de réaliser des requêtes en groupant par ville, en filtrant par nombre d’habitants, en triant par date d’ouverture du restaurant… Bref, un véritable dashboard statistique aux petits oignons.

Alors, je le répète une dernière fois : un fichier Google Sheet ou un tableur Excel sont utiles pour réaliser des calculs & manipuler des données en utilisant des formules. Pas pour stocker votre fichier client !

Bien sûr, il reste des exceptions qui confirment la règle. Pour tous les experts qui utilisent des modules complémentaires permettant de transformer des tableurs en bases de données, si ça vous fait plaisir continuez.

Mais pour tous ceux que j’ai perdus avec cette phrase, foncez sur Airtable.

Si tu penses que cette newsletter peut plaire à une de tes connaissances, partage-lui ce lien d’inscription !